Skip to main content
Il semble que vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ce site Web fonctionne mieux avec les navigateurs modernes tels que les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari et Edge. Si vous continuez avec ce navigateur, vous pouvez vo

Le libre accès à l'UQAR: Éditeurs prédateurs

Image

Le chercheur et le prédateur

Un petit truc rapide

Vous vous demandez si une revue est considérée prédatrice? Inscrivez le nom de la revue entre guillemets suivie du mot predatory dans un moteur de recherche en ligne. Si des interrogations reliées à la fiabilité de cette revue ont déjà été soulevées par d'autres chercheurs et chercheuses, vous devriez le voir rapidement dans les articles repérés.

 

 

Revues prédatrices

Certaines revues en libre accès se présentent comme des revues scientifiques fiables, sans toutefois offrir toutes les caractéristiques associées à une revue savante de qualité (dont le processus de révision par les pairs, par exemple.) Il est possible que les éditeurs de certaines de ces revues vous aient déjà contacté par courriel, car il s’agit d’une de leurs méthodes pour se faire connaître.

Afin d’éviter de publier dans une revue prédatrice, restez critique et n’hésitez pas à consulter votre bibliothécaire disciplinaire, au besoin. Vous pouvez aussi consulter le site Think, Check, Submit.

Vous pouvez également consulter la Liste de vérification pour reconnaître les revues trompeuses, réalisée par le Bureau du Vice-président, Recherche et innovation, et les Bibliothèques de l'Université de Toronto. Cette liste a été adaptée par le Comité organisateur des activités sur les stratégies de communication savante.

Outils d'évaluation